8 décembre 2018

Développement psychomoteur de l’enfant et motricité libre

Le jeune enfant construit sa motricité jusqu’à l‘acquisition de la marche, à l’aide de différentes étapes, du plat dos jusqu’à la position debout. Il est important de respecter le rythme propre de chaque enfant et de proposer des stimulations en adéquation. Plusieurs facteurs interviennent dans la construction de ces étapes : les expériences motrices répétées plusieurs fois par le bébé tout au long de son développement, ses interactions avec ses proches, la maturation du cerveau, un environnement adapté et sécurisant.

Motricité libre de l'enfant

Les différentes étapes :

  • Au départ allongé sur le dos, le bébé est capable de se retourner sur le côté, puis sur le ventre.
  • Allongé sur le ventre, il acquiert le ramper comme premier déplacement.
  • Il découvre ensuite le déplacement à 4 pattes. Cette étape reste clé pour le développement psychomoteur. En même temps, il devient capable de s’asseoir seul et de tenir assis.
  • Par la suite, il commence à se redresser en passant à genoux en prenant appui sur un support avec ses mains.
  • Le redressement se poursuit : l’enfant se met en position du « chevalier servant » et parvient à la position debout.
  • Enfin, il exerce son équilibre et, quand il est sûr de lui, se lâche et fait ses premiers pas.

 

L’accompagnement de la motricité :

Accompagner le bébé dans la construction de sa motricité, dès les premières semaines de vie, est primordiale pour favoriser un développement psychomoteur harmonieux et lui permettre une belle aisance corporelle. En premier lieu, il est important de prendre le temps de jouer avec lui au sol sur un tapis d’éveil, de l’observer bouger et d’évoluer à son rythme.

Ainsi, dès le début, n’hésitez pas à lui proposer de varier les positions allongées au sol. Par exemple, vous pouvez l’installer à plat ventre lors des périodes d’éveil, de courts instant, l’installer sur le côté ou l’installer sur le dos au sol sur un tapis (en évitant de le mettre dans un transat ou dans le maxi-cosi).

Puis vous pouvez lui proposer des jeux moteurs et sensoriels pour favoriser la découverte de son corps et de son environnement et lui donner envie de bouger. Dès qu’il se déplace (en rampant ou à 4 pattes), réaménager  l’espace de vie en un espace ouvert et sécurisant et laisser-le expérimenter par lui-même.

Si votre enfant rencontre des difficultés dans l’apprentissage des différentes étapes, n’hésitez pas à en parler à votre médecin, qui vous orientera vers une prise en charge en kinésithérapie.

Développement psychomoteur